Histoire et témoignages

Vin d’honneur devant la Mairie en 1925

Souvenirs d’école d’Andrée Chabry

Andrée Chabry a fréquenté l’école de Busséol de 1936 à 1941. Une fois son Certificat d’Etudes obtenu, elle a poursuivi sa scolarité en pension à Vic-le-Comte jusqu’au Brevet. De ses études primaires, elle se rappelle la classe unique et mixte, d’une dizaine d’élèves, les institutrices qui se sont succédé, Mesdames Rigal et Chouinart. Elles occupaient avec leur famille l’appartement situé au-dessus de l’école (aujourd’hui au-dessus de la Mairie) et cultivaient également un petit potager attenant à la cour. Elles sollicitaient les élèves pour l’entretien de la classe et chacun, à tour de rôle, allait chercher de l’eau à la fontaine (l’école n’avait pas l’eau courante), allumait le poêle ou donnait un coup de balai.

La classe débutait toujours par une séance de morale puis les activités se poursuivaient par l’étude des différentes disciplines et l’écriture à l’encre et à la plume. Les familles témoignaient de leur gratitude par des cadeaux : une grillade de porc ou un panier de raisins.

AT.



Vin d’honneur devant la Mairie en 1925



de gauche à droite :


Jean Jouvet, Antoine Ducher, Joseph Mallet, Hippolyte Ducher, Auguste Beaupigny, Louis Gardy.

 


Souvenirs d’école d’Andrée Chabry


Andrée Chabry a fréquenté l’école de Busséol de 1936 à 1941. Une fois son Certificat d’Etudes obtenu, elle a poursuivi sa scolarité en pension à Vic-le-Comte jusqu’au Brevet. De ses études primaires, elle se rappelle la classe unique et mixte, d’une dizaine d’élèves, les institutrices qui se sont succédé, Mesdames Rigal et Chouinart. Elles occupaient avec leur famille l’appartement situé au-dessus de l’école (aujourd’hui au-dessus de la Mairie) et cultivaient également un petit potager attenant à la cour. Elles sollicitaient les élèves pour l’entretien de la classe et chacun, à tour de rôle, allait chercher de l’eau à la fontaine (l’école n’avait pas l’eau courante), allumait le poêle ou donnait un coup de balai.



La classe débutait toujours par une séance de morale puis les activités se poursuivaient par l’étude des différentes disciplines et l’écriture à l’encre et à la plume. Les familles témoignaient de leur gratitude par des cadeaux : une grillade de porc ou un panier de raisins.


AT.

 


Vues du village dans les années 1950 :